Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Ambroisie : une destruction obligatoire dans la Marne

ambroisie

Depuis le 9 juillet 2018, un arrêté préfectoral oblige l’élimination de l’Ambroisie à feuilles d’armoise dans le département de la Marne.

Qu’est-ce que l’ambroisie ?

Il s’agit d’une plante exotique envahissante qui émet un pollen hautement allergisant (pouvant entraîner rhinites, conjonctivites, asthme, laryngites, urticaire et eczéma). Plusieurs variétés sont concernées, mais actuellement c’est l’ambroisie à feuilles d’armoise qui a été observée dans la Marne.

Cette plante est capable de se développer sur une grande variété de milieux et en particulier sur les terrains nus, peu couverts ou retournés (parcelles cultivées, bords de route, zones de travaux, chantiers, friches, berges de rivière, parcs, jardins,…).

Pour reconnaître l’ambroisie à feuilles d’armoise, consultez le site Ephytia de l’INRA

Description de la plante sur le site abiris.snv.jussieu.fr

Pourquoi et comment détruire l’ambroisie ?

Un pied d’ambroisie est capable de produire chaque année sur la période été-automne à la fois :

  • Des millions de grains de pollen pouvant affecter les personnes allergiques
  • Plusieurs milliers de semences qui représentent autant de nouveaux pieds d’ambroisie pouvant se développer les années suivantes.

Etant donné les enjeux importants en termes de santé mais aussi en termes financiers que représente l’ambroisie, une action avant l’installation massive de cette plante invasive s’impose.

Pour lutter contre la prolifération de l’ambroisie, les propriétaires, locataires, exploitants, gestionnaires de terrains bâtis ou non bâtis sont tenus de :

  • prévenir le déplacement des graines d’ambroisie (déplacement de terres infestées, dissémination par engins agricoles, de chantier,…)
  • mener des actions visant à empêcher la pousse de plants
  • détruire sans délai

L’élimination non chimique de l’ambroisie doit être le mode d’action privilégié : végétalisation des terrains nus, arrachage, broyage, tonte répétée, désherbage thermique…

Sur les parcelles agricoles, la destruction doit être réalisée par l’exploitant jusqu’en limites de parcelles (y compris talus, fossés, chemins,…).

Le mode de destruction doit être adapté au stade botanique de la plante. La plaquette de l’ARS Grand-Est « Que faire en présence de plants d’ambroisie à feuilles d’armoise ? » précise les conditions d’élimination en fonction de stade de développement.

Cette élimination doit se faire avant la pollinisation (août à octobre avec un pic en septembre) pour éviter les émissions de pollen et impérativement avant la grenaison (octobre) afin d’empêcher la constitution de stocks de graines dans les sols.