Vous êtes ici : Accueil > Foire de Châlons 2019 > Un homme un jour

Un homme un jour

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

«Un Homme, un jour», c’est un cycle de 5 conférences axées sur l’agriculture et la bioéconomie, qui se tiendront du lundi 2 au vendredi 6 septembre à l’occasion de la 73ème Foire de Châlons.

Mise en place pour la troisième année consécutive, cette opération événementielle est initiée par la Chambre d’agriculture de la Marne et l’UCIA, et rassemble 12 partenaires, tous porteurs d’une conférence.

L’objectif de cette opération est de positionner notre territoire comme le lieu d’excellence des échanges autour de l’agriculture au sens le plus large possible, avec la volonté de construire le monde agricole et alimentaire de demain.

Le concept ?

  • 1 conférence par jour, du lundi 2 au vendredi 6 septembre 2019, à la Foire de Châlons.
  • Chaque conférence est pilotée par un ou plusieurs partenaires. 12 partenaires au total : ATMO, CCI Marne en Champagne, CER France, CESER Grand Est, Châlons Agglo, Chambre régionale d’agriculture Grand Est, Crédit Agricole du Nord Est, FDSEA 51, Fondation Jacques de Bohan, Fondation Paris Reims, L’Union, Terrasolis.
  • Une opération portée par l’UCIA et coordonnée par la Chambre d’agriculture de la Marne.

Au programme

Lundi 2 septembre

15h00 - Espace Millésime
Brexit, nouveau Parlement européen, quel projet pour la PAC post 2020 ?

Organisateurs : FDSEA51 et Crédit agricole du Nord Est

Les travaux sur la PAC de l’après-2020 avaient débuté avec la présidence néerlandaise du Conseil en mai 2016. Les présidences suivantes ont poursuivi la démarche engagée en lançant une réflexion sur les principaux défis agricoles à relever. La Commission Européenne a proposé trois projets de règlements, accompagnés d’une étude d’impact. Mais avec le Brexit, les décisions sur la PAC n’ont pu être prises à Bruxelles avant les élections européennes de mai dernier. Aujourd’hui, les cartes sont rebattues.

Nouveaux présidents du Parlement, de la Commission européenne, mise en place des différentes commissions et désignation de nouveaux commissaires, ce n’est qu’après tous ces changements institutionnels que les travaux sur la PAC post 2020 pourront reprendre. Avec beaucoup d’inconnues car les nouveaux équilibres politiques engendrés par les élections pourraient impacter les orientations de la PAC.

Après une présentation synthétique de ce nouveau contexte et des enjeux par Claude SOUDE, Directeur adjoint de la FOP, chargé des questions européennes et internationales, Christiane LAMBERT, Présidente de la FNSEA, Jean ROTTNER, Président du Conseil Régional Grand Est et Maximin CHARPENTIER, Président de la Chambre Régionale d’agriculture Grand Est, chargé du dossier Europe à l’APCA, échangeront avec lui autour des questions suivantes :

Quelle est l’ambition portée par l’Europe pour l’Agriculture et avec quel budget ?
Quel projet commun porté par la France et ses régions ? Quel accompagnement à la modernisation des exploitations agricoles, pour faire face aux multiples enjeux du 21ème siècle : sociétaux, climatiques, environnementaux, économiques, géopolitiques, technologiques ?...

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Didier GUILLAUME conclura les travaux en apportant un éclairage sur les positions françaises.

Mardi 3 septembre

14h00 - Espaces Feuillatte et Muselet
Air et Climat ! De l’urgence d’agir à l’action de tous dans le Grand Est.
Enjeux, moyens et conséquences de la transition énergétique
Organisateurs : CESER Grand Est, en partenariat avec ATMO et CER France

Si hier la raréfaction du pétrole et l’emballement des prix qui en résultait pouvaient laisser entrevoir une transition forcée mais progressive, force est de constater qu’aujourd’hui la transition énergétique s’impose à tous car nous nous confrontons au dérèglement de notre environnement, de notre climat, de notre équilibre planétaire.

La question qui nous est posée et que le CESER, en partenariat avec ATMO Grand Est et CER France, entend explorer, lors de son colloque annuel à la Foire de Châlons-en-Champagne le 3 septembre prochain, est celle des conditions et de l’opérationnalité pour réussir, sous pression mais sans panique, la transition vers des énergies décarbonées.

Lancement -14H00
Patrick Tassin - Président du CESER Grand Est
Jean-François Husson - Président d’ATMO Grand Est

14H20 - Table ronde 1 – URGENCE ATMOSPHÉRIQUE
Parole à Dominique Bourg - Grand Témoin
Parole à Robert Vautard - Directeur de l’IPSL – Coordinateur de chapitres du GIEC
Parole à Aude Bodiguel -Experte climat à l’ADEME

15h40 - Table ronde 2 – TRANSITION ÉNERGÉTIQUE MUTATIONS SOCIALES
Parole à Emmanuel Rivière - Directeur Délégué ATMO Grand Est
Parole aux entreprises de l’énergie : Ludmila Gautier - Directrice innovation EDF Grand Est
Eclairage de Dominique Bourg - Grand Témoin

17H00 - Conclusion
Jean Rottner - Président du Conseil Régional Grand Est

Mercredi 4 septembre

10h00 - Espace Millésime
Pesticides : les champs du possible
Organisateur : Chambre régionale d'agriculture du Grand Est

Le terme pesticides regroupe les substances destinées à repousser, détruire ou combattre les ravageurs, les maladies et les espèces indésirables de plantes. Egalement appelés « produits phytosanitaires », les pesticides servent à protéger les cultures agricoles contre différentes menaces, afin de limiter les risques de perte de récoltes et les risques sanitaires.

Les politiques nationales visent à réduire l’utilisation de ces pesticides avec, notamment, le plan Ecophyto 2 qui a pour objectif de réduire de 50 % l’utilisation de l’ensemble des produits phytosanitaires d’ici 2025. Les discussions sur les pesticides se limitent souvent aux matières actives d’origine chimique et se concentrent souvent sur les risques qu’ils font peser sur la santé et l’environnement, comme l’illustre le débat autour de la sortie de la France de l’utilisation du Glyphosate, démontrant la pression sociétale autour d’une molécule emblématique controversée.

Comment maintenir une production agricole de qualité et en quantité suffisante pour nourrir la population et se tourner vers de nouveaux marchés à l’international, tout en limitant le recours aux produits phytosanitaires?

L’objet de cette conférence est de présenter les travaux existant sur la réduction des usages et des impacts de ces molécules. Elle se déroulera en plusieurs temps :

Tout d’abord, Xavier Reboud , Directeur de recherche à l’Inra de Dijon, actuellement chargé de mission auprès de la Direction Scientifique Agriculture à l’INRA, interviendra sur le thème de l’articulation Agroécologie & numérique. Impliqué dans le plan national Ecophyto de réduction de la dépendance de l’agriculture vis-à-vis des produits phytosanitaires, il donnera sa vision sur l’usage des produits phytosanitaires, la régulation naturelle, la surveillance et le conseil.

Ensuite, différents acteurs de la Recherche Développement Innovation agricole présenteront des solutions alternatives testées en région Grand Est et les orientations de la recherche publique et privée en matière de bio-contrôle:

  • Christophe ROBIN, Université de Lorraine sur les orientations du Laboratoire Agronomie et Environnement (UMR INRA/ Université de Lorraine),  présentera les travaux du laboratoire sur les « échanges de signaux entre plantes et bio-agresseurs »
  • Mathias SEXE (EMC2) sur les travaux de Céréales Recherche  Développement  concernant l’utilisation des bactéries du sol pour lutter contre les bio-agresseurs.

Enfin, des experts de la Chambre régionale d’agriculture Grand Est (CRAGE) et un agriculteur témoigneront de résultats concrets lors d’une table ronde pour ouvrir le débat avec la salle :

  • Réduction des rejets de pesticides dans l’eau de surface via les bassins de remédiation par Frédéric PIERLOT (CRAGE/ LAE)
  • Résultats des essais zéro phytos par François Xavier SCHOTT (CRAGE)
  • Témoignage de Pascal DUBOURG (Lycée de Somme Vesle membre du réseau DEPHY), réduction de 50 % des IFT.

 

Jeudi 5 septembre

16h30 - Espace Congrès
Territoires : comment concilier économie et développement durable
Organisateur : Châlons Agglo, en partenariat avec l'Union

Après un sujet purement numérique avec la Blockchain et les enjeux agricoles et industriels l’an passé, Châlons Agglo vous propose cette année une approche plus large autour du développement et de l’écologie.

Brice LALONDE, ancien ministre de l’environnement, désormais Conseiller Spécial sur le développement durable auprès du pacte mondial des Nations Unies interviendra sur le thème : « Territoires : comment concilier économie et développement durable ? ».

Sur un territoire rural où l’agriculture est omniprésente, les enjeux autour du développement économique sont multiples et parfois antagonistes au regard de notre environnement au sens large.

Châlons-en-Champagne, Capitale Agricole, développe des réflexions autour de ces problématiques avec, notamment la mise en place de son Plan Climat, véritable enjeu d’avenir tant économique qu’écologique pour notre territoire. C’est également le cas de Planet A qui vise à accélérer la révolution agricole en développant la transmission et le partage de connaissances, en fluidifiant les échanges et en créant les conditions d’une innovation utile aux Hommes. En complément, le numérique agricole, avec la création d’un « Data Lab » devrait permettre de développer une offre de service de production, captage et interprétation des données massives (big data) pour la production, l’évaluation et la valorisation des impacts de la bioéconomie.

Pour venir compléter la vision de Brice LALONDE, Béatrice MOREAU, Présidente de la Chambre d’agriculture de la Marne et un représentant du monde industriel et économique viendront répondre aux questions de Sébastien LACROIX, rédacteur en chef du journal l’Union.

Vendredi 6 septembre

15h00 - Espace Millésime
La bioéconomie, c’est aussi des bioénergies... sous diverses formes !

Organisateurs : CCI Marne en Champagne, Fondation Jacques de Bohan, Fondation Paris Reims et Terrasolis

La question de l’accès à l’énergie est une question majeure à l’échelle d’un pays ! Les choix en la matière nécessitent une claire vision du long terme et reposent sur la prise en compte de nombreux facteurs. Aujourd’hui, l’intégration de l’impact de ces choix sur le changement climatique relève tout autant d’une politique volontariste que d’une nécessité impérieuse.

Différentes solutions d’énergies renouvelables existent et parmi elles, des contributions significatives peuvent être tirées de la biomasse et de l’espace rural. On entre de plain-pied dans l’ère de la poly-énergie où, à partir de solutions génériques, des choix pourront / devront être opérés au niveau régional.

Ainsi dans notre région Grand Est, on peut évoquer la production de biocarburants /biocombustibles liquides, solides ou gazeux ...qu’il s’agisse de bioéthanol, de biodiésel, de biogaz, de charbon végétal voire demain de biohydrogène.

L’objectif de cette rencontre est de dresser à la fois un panorama des potentialités et de montrer la complémentarité des solutions ainsi que la contribution des bioénergies au mix énergétique et aux enjeux de réduction des gaz à effet de serre.

Cette rencontre sera également l’occasion de rappeler que la bioéconomie commence dans les champs et que l’accès à la ressource en biomasse est une donnée clé des développement futurs.

Notre grand témoin :  le Président de IFPEn Monsieur Didier HOUSSIN

Cette conférence se déroulera sous forme de table ronde. Les différents intervenants seront communiqués ultérieurement.

INFOS PRATIQUES

HORAIRES D'OUVERTURE

Du 30 août au 9 septembre 2019
de 10h30 à 19h00

Ouverture le vendredi 30 août à 15h00

Fermeture le lundi 10 septembre à 16h00

Contact : 03 26 64 08 13

PROGRAMME

> Les animations chaque jour

OU NOUS TROUVER ?